Juste en haut du Banco...

Je ne m'en suis jamais caché, je regarde, j'espionne, j'admire mes gars du Banco.
Il y a une solidarité secrète qui s'est installé entre nous, mais ils ne sont pas au courant.
J'ai tellement hâte de leur parler!
J'ai d'ailleurs appris dernièrement, en faisant du mémérage de quartier avec une cliente, que le gérant ne s'appelle pas Alain comme je l'avais si gentiment baptisé, mais plutôt Gaby. Je vais continuer de l'appeler Alain, ça le rend plus crédible.

Ça fait un boutte que je les observe mes gars du Banco et, j'étais tellement absorbée par mes observations (quasi-scientifique, n'ayons pas peur de le dire) que je n'avais jamais porté attention au reste de l'immeuble. Les deux autres étages qui existent en haut de mon Banco bien-aimé.

J'ai commencé à m'y intéresser un peu plus.
Et après mûres réflexions, je n'arrive toujours pas à dire s'il s'agit d'une maison de passe ou d'une garderie. Parce qu'il y a vraiment beaucoup de va-et-vient de gens louches pour un immeuble à seulement 4 logements. Et il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup d'enfants différents pour un seul et unique couple stable.

Plusieurs points me fond pencher plus pour la maison de passe que la garderie.

1-Vieille Picouille entre dans cette immeuble. (Vieille Picouille, je pense que c'est la mère de toute les prostituées et l'inventeure-cobaye de toutes les drogues dures sur la Terre. Elle a l'air d'avoir 65 ans (alors qu'elle doit en avoir 35), d'habiter dans un cendrier (elle en a l'odeur) et d'avoir vu autant de pénis que j'ai mangé de Smarties dans ma vie. Beaucoup.)

2-Mama Iroquois entre dans cette immeuble. (Mama Iroquois, c'est une petite Amérindienne nerveuse qui regarde toujours par-dessus son épaule de peur d'être suivi. Elle fume des indiennes (quelle surprise) et est un mix entre les Premières Nations et les BS toutes catégories. Le mariage entre les deux est plus ou moins harmonieux, je dois l'avouer)

3-Vieille Picouille et Mama Iroquois ne restent jamais plus de 7 minutes dans l'immeuble (oui, j'ai chronométré, combien vais-je devoir vous répéter qu'il n'y a RIEN À FAIRE à ma job?)

4-Selon mes calculs, il doit y avoir environ 8 pitbulls qui habitent dans ce bloc, soit 2 pitbulls par logement. (Pas des caniches miniatures ou des dalmatiens taquins. Des pitbulls.)

5-Les gens entrent nerveux et ressortent heureux.

Mais bon, peut-être que j'ai seulement une imagination fertile (ça se peut très bien, on se rappelle que j'ai créé une vie à chaque gars qui travaille au Banco, il faudrait d'ailleurs que je vous fasse un petit «up to date» parce qu'il s'en est passé des choses dans leurs vies dernièrement. Ben, des choses que je leur ai inventé là. Vous aviez compris.)
Il y a sans doute une explication logique et simple à tout ce va-et-vient.

Peut-être qu'en haut du Banco, ce ne sont pas de logements mais un gros «back store» (ou plutôt «up store») du Banco. Et que Vieille Picouille et Mama Iroquois sont genre les big boss du up store et doivent y aller régulièrement mais rapidement afin de s'assurer que le monde travaille.
Et peut-être que maintenant on peut pawner des pitbulls mais qu'on ne peut pas les laisser dans le magasin parce qu'il y a des clients allergiques.
Et que tout le va-et-vient c'est seulement des employés en pause ou des clients qui veulent s'assurer que leurs trucs pawner ou en voie d'être acheté ne sont pas magané.

Ouep, je suis certaine que c'est ça, ça fait plus de sens.

Commentaires

  1. Gerry Boulet ta cousine24 novembre 2010 à 17:11

    WOW j'suis trop contente de connaître l'histoire de la vieille picouille elle m'intriguait dans ton autre Post ! :P
    T'as vraiment du talent HAHA J'ADORE TE LIRE

    RépondreSupprimer
  2. J'CAPOTE ! Hahaha, trop drôle !!! T'es vraiment trop bonne, hahaha ! Te lire, c'est du nutella (à la cuiller) !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés