Moi pis ma face pis le retour aux sources

J'ai eu un petit problème dans mon charmant petit vidéo.

Bon, ça va sans doute en surprendre plusieurs, mais on a un système pour faire nos transactions. (Un vrai système automatisé, un logiciel d'ordinateur créé exprès pour ça. Par qui, je ne sais pas. Sans doute un adolescent pendant son cours d'initiation à la technologie. Est-ce que ça existe encore ce cours-là?)

C'est pas parce qu'on film nos shifts avec le plus vieux modèle de VHS au monde, que notre caisse est un tiroir en bois et mélamine, que notre coffre-fort est un classeur et que nos portes de la section porn ne se referment pas par elles-mêmes (c'est portes à battants qui ne battent plus,ont-elles déjà battu, tel est la question) qu'on ne peut pas avoir un système pour faire nos transactions sur l'ordinateur.

Je travaillais tranquillement (classique: je me mettais du vernis sur les ongles (de doigts cette fois-ci) en écoutant des Gossip Girl) et un client vient me déranger pour se louer un film. Je le sers au plus vite pour pouvoir retourner à mon émission (que va-t-il se passer en Blair et Chuck Bass? OMG) et le système lâche. Tout simplement.

Je reste cool, je me dis: «C'est une antiquité, c'est normal que des fois elle ait un petit moment d'absence.» Mais elle reste absente très longtemps. Très, très, très, très longtemps.


Je me décide à redonner la vie à mon système-dinosaure.
Première étape: tout laisser de même et attendre en espérant que ça se règle par magie. Résultat nul.
Deuxième étape: tout éteindre et rallumer pour voir si ça change de quoi. Non.
Troisième étape: gosser dans les fichiers auxquels j'ai accès afin de peut-être trouver une solution. Non. (soyons honnête, j'ai fait ça pour me donner bonne conscience. Je suis capable de faire planter Word en tapant un texte, voir que je vais réparer un programme d'informatique qui date de 2004 sur un PC qui date de 95)
Quatrième étape: appeler mon boss et le laisser s'arranger avec le trouble. Oui.

Mon boss devait penser que je suis complètement stupide. Voici ses étapes.
Premièrement: me demander d'éteindre l'ordinateur et de le rallumer.
Deuxièmement: envoyer Creepy en magasin pour qu'il éteigne et rallume l'ordinateur, d'un coup que je l'aurais mal fait.
Troisièmement: venir lui-même en magasin pour éteindre et rallumer l'ordi et gosser dans les fichiers auxquels on a accès pour se donner bonne conscience.

Résultat: ni moi, ni Creepy, ni mon boss n'avons réussi à repartir le système. Alors pour le restant de mon shift (et probablement de la semaine, et peut-être même du mois), on fait ça old school, retour aux sources, comme dans le bon vieux temps: on écrit toute! On écrit les transactions, les retours, les reçus, les retards...

Plus de travail en vue pour moi? Naaaaaa...

Commentaires

Articles les plus consultés