Moi pis ma face pis l'Halloween

J'aime ça l'Halloween.
Depuis que je suis toute petite et même maintenant si je suis rendue plus vieille et que je ne donne pas de bonbons et que je ne me déguise plus, j'aime ça pareil.

Au vidéo, le jour de l'Halloween, les enfants viennent nous demander des bonbons. Et on en a à donner. Yé!
Mais c'était une journée étrange.

Premièrement, me laisser seule avec une sac de bonbons est une erreur de débutant amateur. En plus, ce n'était même pas des bon bonbons. C'était des bubble-gum à la pomme (ARK) qu'après 3 mastications, la gomme ne goûte plus rien. Si tu pousses la joke jusqu'à 5 mastications, elle est super dure. Si tu es vraiment téméraire et que tu vas jusqu'à 7 mastications, la gomme se soude avec tes dents et tu ne peux plus la cracher.
J'en ai quand même mangé plusieurs, parce que vraiment, je n'avais pas grand chose à faire. Mais un moment donné, ma mâchoire a décidé que c'était assez et elle a bloqué. Fini la bubble-gum dure pour moi.

À 15h45, j'ai eu mon premier enfant qui passait l'Halloween. Je n'ai pas pu m'empêcher de juger ses parents (parce que clairement l'enfant n'avait rien à voir dans cette décision, il avait 4 ans et était habillé en Iron Man cheap). Achètes-lui des bonbons et déguise-le dans ton salon au lieu de l'humilier en fin d'après-midi sur les trottoirs du quartier! T'as pas le droit de gâcher l'Halloween de ton enfant parce que toi tu veux pas manquer Occupation Double ce soir! (Oh que je porte les gens de mon quartier haut dans mon estime!)

Ensuite de ça rien...Et à 19 heures, ça a commencé. J'ai eu une trallé d'enfants mal déguisés mais tellement mignons (à leur façon, bien entendu) que ça me faisait plaisir de leur donner de la gomme aux pommes dures.

Et là, Rocky est arrivé. Mon Rocky qui porte ses short aux seins, qui trippe sur Rocky Balboa et qui me demande toujours si je veux un bisou. Mais cette fois-ci il était différent. Il portait un one-piece en polar de pingouin (pas du polar qui vient des pingouins mais plutôt un one-piece de pingouin en polar) Et quand il marchait ça faisait «coin-coin-coin-coin». C'était majestueux! Il me demande dans son langage incompréhensible pour les non-initiés «La fu dé bondons?» Je lui en donne une poignée. Il sort un autre sac de je-ne-sais-où «Li pul mi fère» Je soupçonne que je suis en train de me faire avoir par Rocky, mais je lui en donne une deuxième poignée.
Il repart. Coin-coin-coin-coin. Quinze minutes plus tard, il revient. Coin-coin-coin-coin.«La fu dé bondons?» Je refuse de lui en donner plus. Il sort son autre sac. «Li pul mi fère» Je refuse encore une fois.
Il quitte et je souris. Coin-coin-coin-coin.
Mais où a-t-il pris son costume?!

J'ai réalisé que je ne suis pas douée pour doser mes bonbons. Ils ne m'ont pas toffé toute la soirée. (Évidemment, j'en avais mangé plein, mais même à ça je n'ai pas réussi à rééquilibrer les choses. C'est toujours la même chose: au début tu es enthousiaste, alors tu en donnes des grosses poignées et là vers la fin tu en donnes moins, au cas où il y aurait d'autres enfants)

Et un peu plus tard il y a eu la batch d'adolescents pas déguisé. Je les aime pas vraiment eux autres. Mais je trouve que je n'ai pas assez d'autorité pour leur dire que l'Halloween, c'est pu cute quand t'es vieux, t'as une job à temps partiel, va t'en acheter des bonbons et surtout, si tu oses aller cogner aux portes à 16 ans, DÉGUISES-TOI!

Mais bon, je suis une commis de vidéo, pas leurs mères. Je leur ai donné une gomme chacun.

Commentaires

Articles les plus consultés