Bataille

Je vieillis.
C'est inévitable.
Et je me rends compte qu'il y a des choses que je n'ai jamais fait dans ma vie et que maintenant, c'est vraiment pu le temps de le faire.

Le meilleur exemple que je peux donner: je ne me suis jamais battue.
Bon, premièrement, je ne suis pas une personne très violente, alors ça s'explique de même...mais pareil...
Y'en a qui vont me dire: «Oui, mais tu es une fille, et les filles, ça ne se bat pas!»
As-tu déjà écouté Jersey Shore? On se bat en sale!
J'ai déjà eu le goût de me battre, mais on dirait que ça juste jamais adonné.

UNE FOIS j'ai reçu un coup de poing dans la face.
Mais je ne l'ai pas retourné, alors ça ne compte pas pour une bataille.
Une bataille, selon moi, ça prend au moins 3 coups donnés par 2 personnes différentes.
Ça ne peut pas être moi je te frappe et tu frappes la madame et elle frappe son voisin...ça, c'est une chaîne de coups et c'est pas la même chose!!

Bref, j'ai reçu un seul coup de poing dans ma vie et c'était même pas juste.
J'étais en première année et Dominic Couture (je ne fais même pas l'effort de changer son nom) m'a frappé.
C'était l'hiver et comme tout bonne personne de première année, j'avais ma soutte qui m'empêchait presque de bouger, ma tuque et mon foulard qui diminuaient considérablement mon champ de vision et mes bottes Sorel un point trop grand pour qu'elles me fassent l'hiver d'après.
Je marchais tranquillement, devant lui, inoffensive.
Et lui, il m'attrape par le sac à dos, il me tire vers l'arrière, j'arrive à sa hauteur sans même comprendre ce qui se passe et il me frappe dans la face. Ensuite, comme tout brave homme de ce monde, il part en courant.

C'était déloyal comme «bataille».
Comment tu veux que je réplique? Comment je peux me défendre quand je porte des mitaines attachées après mon manteau et que j'ai un bricolage en macaroni dans une main? J'ai pleuré.
Pas parce que j'avais mal, mais parce que c'était pas juste.

Et le pire dans cette histoire, c'est que je n'ai jamais su POURQUOI il m'a frappé.
Peut-être que mon sac à dos de Barbie lui tapait sur les nerfs.
Peut-être que le bruit de mes bottes qui trainent à terre lui tapait sur les nerfs.
Peut-être qu'il était jaloux que c'était moi qui était en charge des berlingots de lait.
Je ne sais pas.
Et je ne le saurais sans doute jamais.
C'est dommage parce que c'est ma seule expérience de presque bataille et je sais même pas pourquoi elle a eu lieu.

Aujourd'hui, j'ai vieilli...j'ai pu vraiment le goût de me battre.
Et même si ça arrive, je trouverais ça de mauvais goût.
«Check la vieille qui se bat, elle a pas de technique, elle est trop vieille pour faire ça, elle va se casser une hanche!»

Malgré tout, sur ma liste de chose à faire au moins une fois dans ma vie, il y a la chose suivante:
«Partir une bataille dans un bar avec Herby Moreau»
J'ai vieilli. J'ai plus de classe et plus d'ambition aussi.
Je ne me suis jamais battue.
Mais quand je vais le faire, ça va être spectaculaire.
N'est-ce pas, Herby?

Commentaires

  1. Je suis d'accord avec toi! Moi c'était similaire, des pousaillades de primaires qui ne sont pas de vraies batailles! Mais qui sait? Maintenant que le SPVM frappe les filles, on aura peut-être notre chance sous peu! :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés