Workcoolique

Je l'avoue. Je suis une workcoolique (et j'avoue aussi que je ne sais pas trop comment ça s'écrit).
Une pure et dure.
Je travaille, beaucoup, beaucoup, beaucoup. Les jours de semaine, les jours fériés, le soir, le week-end, quand je fais de l'insomnie...
J'aime ça travailler.

Même quand je ne suis pas au bureau (ok, ok je l'avoue: je ne travaille pas DANS un bureau. J'ai UN bureau... chez moi. Rien à voir avec un cubicule au centre-ville. Il y a 2 murs lilas, un babillard avec des coupures de journaux qui me font rire, mon ancienne plaque d'immatriculation, une boîte pleine de souliers, une table du IKEA, et de temps en temps, il y a un chat ou deux couché dessus) je travaille quand même.
Ma vie tourne autour du travail. Mon cerveau est composé de millier de post it de toutes les couleurs sur lesquels se retrouvent une idée, un projet, un numéro de téléphone, un délais.

Et je m'assume. C'est correct: j'aime travailler.
Le problème vient du fait que ça me fâche que tout le monde ne soit pas comme moi.
Ça me fâche parce que je trouve que rien ne va assez vite à mon goût.
Il faut toujours que j’attende après des photos, des retours d’appel, des réponses de courriels. Non, mais les gens sont si lents! Qu’est-ce qu’ils ont de si important à faire à 23 heures un dimanche soir de la fin de semaine du Travail? Fête du Travail, le nom le dit : travaille!

Ça m'énerve.
Même moi je commence à me trouver de moins en moins efficace. Si seulement j'étais 4.
Je suis tellement PRO-clone! J'en aurais 4...non disons 6, juste pour être sûre. Comme ça je pourrais travailler plus et je serais certaine que ça serait fait selon «mes normes» (Parce que même si c'est mon clone, c'est moi pareil, non?)

Si seulement je pouvais vivre sans dormir! Si seulement tout le monde pouvait arrêter de dormir! Les choses iraient plus vite! Ça m’enrage de perdre 4 heures par nuit pour me «reposer». Je rêve de mes dossiers! Si seulement le travail que je fais en rêve pouvait être fait simultanément dans la réalité, ça, ça serait GÉNIAL.

Mais je suis une workcoolique parce que j'aime ce que je fais.
J'ai déjà travailler dans d'autres domaines et je peux vous assurer que je n'en rêvais pas, je punchais en retard, je m'assoyais dès que la boss ne regardais pas et je faisais semblant d'être malade aux 2 semaines. J'étais une employée presque modèle. Une employée correcte.

Et vous? Workcoolique ou correct?

Commentaires

Articles les plus consultés