Bonne humeur et paresse

Je suis de bonne humeur.
Pas mal tout le temps, pour aucune raison en particulier.
Et je pense que ma bonne humeur est le plus grand signe de ma paresse.

Je suis de bonne humeur parce que je suis paresseuse.
Oui, il y a un lien logique entre les 2.

Quand tu es de mauvaise humeur, il faut que tu fasses la baboune.
Il faut que tu soupires de désapprobation, que tu roules les yeux.
Il faut que tu sois bête, raide, sec, que tu chiales sur plein de trucs, que tu ailles des tons de voix différents mais qui veulent tous dire la même chose: «Je suis fâchée!».
Il faut que tu ailles une raison d'être fâché et que tu l'explique à tout le monde qui te parle, même si tu as l'air aussi accueillant qu'un pitbull, il faut aussi que tu justifies ta rage.

Quand tu es de mauvaise humeur, il faut que tu marches, que tu parles, que tu regardes tout comme si tu allais péter les plombs.
Tu boudes, tu sacres, tu perds patience.
Tu chiales, tu cries, tu évites du monde en te disant «Ha non, pas lui! Je suis déjà assez de mauvaise humeur de même, lui il va juste en rajouter!»
Tu essayes de te contrôler, mais c'est comme essayer de retenir un bâillement, ça paraît!
Tout t'énerve, tout te tape sur les nerfs, tout est «la chose la plus gossante du monde».

Quand tu es de mauvaise humeur, même un bébé qui tient un chiot qui liche un chat qui éternue ne te fait pas sourire.
Pas parce que tu n'as pas le goût, mais plutôt parce que ça fait tellement longtemps que tu es fâché que t'as pas le goût de lâcher ton bout.
Tu te chicanes, tu piques tout le monde (en te disant: «Je suis en criss, je ne vais pas être la seule certain!»), tu dis des choses que tu regrettes mais qui, sur le coup, t'on fait tellement de bien!
T'es brusque, t'es susceptible, t'es roff.
Tu souris pas, tu donnes pas 2 becs (parce que le contact des autres t'irrite au plus haut point), tu ris pas, tu parles pas (sauf pour dire des choses négatives), tu regardes personne...
Tout est pire que tout, tout est inquiétant et angoissant, tu mélange tout ce qu'il y a dans ta vie («Là y'a mon chum, pis les comptes à payer, pis la job, pis dans 3 semaines y'a un souper pis j'ai pas le goût d'y aller...»)
Pis quand tu es fâché, il faut que tu fasses tout le processus de se dé-fâché. Et c'est long.

Tandis que quand tu es de bonne humeur, tu es juste de bonne humeur.
Et c'est vraiment moins forçant, parole de paresseuse.
Facile de même.

Commentaires

Articles les plus consultés